Avertir le moderateur Les blogs du Téléthon sont hébergés par blogSpirit Téléthon 2015 header

26/10/2009

à Adrien

Photo.jpg

Bonjour à tous,

 

Voici quelques semaines que nous nous sommes mis au travail pour organiser le téléthon 2009.

Nous vous avons rencontrés vous les bénévoles qui nous aidez à chacune de nos manifestations, vous les généreux donateurs (commerçants, artisans, professions libérales,...) qui nous permettent d'organiser un super loto et du fait de récolter beaucoup d'argent. Une question nous reviens souvent lors de ces rencontres : « pourquoi vous battez vous toujours autant pour cette association et pour le téléthon? »

Nos réponses sont souvent le combat de la maladie, l'aide aux malades et à leurs familles.

 

Pour que vous compreniez encore plus notre combat et notre envie d'aller de l'avant, le texte qui suit à était lu lorsque nous avons dit au revoir à Adrien.

 

Merci de le lire attentivement et vous nous comprendrez peut être mieux.

 

Nous ne faisons pas ça pour émouvoir qui que ce soit mais juste pour vous faire partager notre combat et pourquoi nous nous battons autant.


 

Dur, très dur d’être là avec toi Adrien, ils sont tous là Adeline, Nanou, Antoine, les papis, mamies, mamette, les tontons et taties, les cousins et cousines et vous les amis, Laetitia et Monique et tous ceux qui ne n’ont pas pu venir et qui t’embrassent.

 

Difficile de résumer en quelques mots la vie d’Adrien, c’est pour ça que j’ai écris et pas improviser ton hommage, même si aimais les discourt improvisés lors des Téléthons.

 

Mais ne rien dire serait trahir la promesse que je t’ai faite mon bonhomme lors des discutions sur l’issue de la maladie.

 

Tu t’es battu jusqu’au bout, tu as lutté comme d’habitude fidèle à toi-même, tu nous as permis de te dire au revoir et bon voyage, vas y Adrien, va comme tu en rêvé, là haut, courir, sauter, jouer au foot avec tes jambes comme tu disais.

 

T’y croyais dur à là haut, le jour de ta communion je t’ai demandé (excusez moi mon père) comment tu pouvais croire en un Dieu avec ce que tu vivais, tu m’as répondu la maladie on va gagner, ensuite il m’a donné des parents et une sœur fabuleuse, regarde il m’a fait te rencontrer toi et les autres.

 

Tu vois tes camarades, tes amis du foot fauteuil « les fauteuils de feu » sont là, tiens en parlant de feu, il y a comme tu le souhaitais les hommes qui le combattent, ceux que tu admires tant, les sapeurs pompiers, je te le dis, et même eux en sont convaincus au vu de ton abrégation et ta force morale pour combattre la maladie, tu aurais été un grand pompier et qui sait comme tu me l’avais dit là haut tu pourra le devenir, tu auras le casque comme promis.

 

Lors des diverses discutions, tu te faisais du souci pour l’après, mais bien sur pas pour toi, car tu le disais moi là haut je vais vivre. Tu t’inquiétais pour ta sœur, ton papa et ta maman, mais ne t’inquiètes pas Adrien, tes trois compagnons d’armes continueront à vivre sans oublier, mais vivre tout simplement ce que tu souhaitais le plus au monde.

Tu le disais c’est dur, cela devient très dur, ils galèrent.

 

Donc Antoine, Adeline, Nanou, sans vous donner de leçon de morale, car avec ce que vous nous avez prouvés durant 16 ans, nous somme petits. Il vous faut vivre et tenir ensemble, c’était le souhait d’Adrien, car les moments vont être durs, et ne refusez pas les mains tendues.

Et toi Adeline sois forte, ton frère t’admirait et à toujours dit Adeline elle a le mental, c’est le même que moi et, en plus tu nous l’as prouvés, alors continue.

 

Maintenant de la part de ces parents merci à tous :

 

  • le personnel soignant : infirmières à domicile, l’équipe du docteur Jonquet et tous les autre intervenants venus aux soins d’Adrien durant ces années.

  • Aux diverses associations ayant œuvrées pour améliorer le confort d’Adrien. De Montpellier à Colombier, en passant par Lodève, le Crès et l’association du bahut.

  • Les différentes équipes pédagogiques ayant œuvrées dans les établissements scolaires fréquentés par Adrien pour l’aide et les facilités afin qu’il vive une scolarité comme les autres.

 

Merci

 

A oui j’allais oublié, t’inquiètes pas Adrien, je leur dis car c’était une des plus grandes batailles dans ton combats conte la maladie.

Rendez vous en décembre chaque années, pour le Téléthon grâce à l’AFM que tes parents remercie pour leur soutien durant ces nombreuses années et dans les derniers moments.

Adrien disait : « grande ou petite l’action il faut la faire et pas se plaindre, je me plains pas moi. » Alors n’oubliez pas le rendez vous, il en avait besoin, ils en ont besoin et ils en auront besoin pour vaincre la maladie.

 

Allez au revoir « Entonnoir » comme tu aimais nous appeler.

 

Ta joie de vivre, ta jolie façon de mener la queuleuleu lors des soirées, ton mauvais caractère aussi, ce qui faisait ta personnalité et ta hargne de footeux, notre rencontre et ta montée dans l’échelle des pompiers, merci aussi à toi, car on est convaincu que lorsque l’on te rencontre on changes pas mais on évolue, surtout sur le regard de l’autre.

 

Allez bye Adrien je et on te dit au revoir, mais pas à Dieu, tu seras toujours dans nos cœurs et surtout dans nos têtes, tu peux aller rejoindre Mickaël, David et Jonathan et tous las autres partis avant toi,

Allez bisous mon petit Adrien à plus.

 

Les commentaires sont fermés.